Adoka accorde une réelle importance au suivi de l’expérience de ses abonnés

Adoka accorde une réelle importance au suivi de l’expérience de ses abonnés

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Les atouts quant à l’utilisation d’Adoka Learning au sein des établissements scolaires sont nombreux, découvrez-les par le biais de nos établissement déjà abonnés.

Nous accordons une réelle importance au suivi de l’expérience de nos abonnés. C’est pourquoi nous l’accompagnons dès le 1er jour de leur abonnement par différents moyens (interventions d’Anaïs, la responsable marketing de l’équipe).

« Le test s’est plutôt bien déroulé dans l’ensemble. Les élèves sont vraiment ravis de l’expérience Adoka et motivés pour la suite de notre projet. Bref, que du bonheur à l’heure actuelle ! » Mr B. Carton, professeur référent.

Toute l’équipe Adoka Learning a accompagné le Collège Saint Raphaël de Nantes durant l’expérience de notre application.

Après une présentation du fonctionnement de notre plateforme et de nos fonctionnalités à M.Carton, professeur référent de l’établissement St Raphaël, les test Adoka ont pu naturellement être adressés aux classes de 4ème et de 5ème comme souhaité.

 

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Passer le test sans mail, la nouvelle fonctionnalité grandement appréciée par nos établissements abonnés.

Sur Adoka Learning, il est dorénavant possible de ne pas rattacher d’adresses mails aux élèves. Nos établissements abonnés ont donc pu faire passer les test à leurs élèves dans un espace numérique en utilisant un seul code client complètement transparent pour les élèves.

Les atouts sont évidents : simplicité, souplesse et rapidité. 

Le Collège Jeanne d’Arc de Bayeux a rejoint l’aventure Adoka Learning et a pu anonymiser ses élèves. 

Nous avons pu répondre positivement à la demande de l’établissement qui était d’anonymiser leurs élèves sur la plateforme en leur attribuant des codes élèves qui pourront par la suite si nécessaire être reliés à leurs noms et prénoms.

Un retour d’expérience très positif !

” Je suis professeur d’histoire-géographie et j’utilise Adoka dans ma classe de 5ème. Les élèves de cette classe étant majoritairement kinesthésiques, je leur ai confié une activité de mise en situation à l’aide de petites saynètes fictives retraçant l’histoire de France. Mes élèves n’ont pas eu besoin de beaucoup d’indications, ils ont tout de suite pris en main l’activité et ont été autonomes. Au travers de ces petites saynètes, mes élèves ont eux-mêmes investi certains espaces de la classe.
Pour eux comme pour moi, c’était une nouvelle façon de faire, ludique et enrichissante. Adoka m’a permis de mieux saisir les besoins de mes élèves. “

David Loiselet, professeur d’histoire géographie du collège Henri Breton à Bar-sur-Seine

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)
La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Ce ne sont pas les seuls à nous avoir fait confiance, l’ensemble scolaire Henri Breton fait également partie de l’aventure Adoka Learning depuis nos débuts ! 

Alors vous aussi, faites nous confiance 👍🏻 

Grâce à Adoka Learning, ces établissements ont su trouver les méthodes à adopter en fonction des profils des élèves, c’est-à-dire de quelle manière les 8 intelligences fonctionnelles s’expriment chez chacun et d’ainsi pouvoir mettre en place une pédagogie différenciée. 

 

N’hésitez pas à nous contacter à cette adresse si vous souhaitez obtenir une présentation/démonstration d’Adoka Learning : anaismarchegiani@amifor.eu

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Rédigé et publié par Anaïs Marchegiani, responsable communication digitale AMIFOR.

Plus d’informations : www.amifor.eu

Notre site : Cliquez ici !laughing

 

Suivez-nous !

La pédagogie positive, qu’est-ce que c’est ?

La pédagogie positive, qu’est-ce que c’est ?

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

La pédagogie positive s’intéresse à l’environnement dans lequel l’enfant évolue afin de définir précisément ses attentes et ses difficultés. 

Cette méthode prend en compte les aspects cognitif affectif et somatique (esprit, cœur, corps).

La pédagogie positive prend en compte les émotions et les sentiments de l’enfant. A travers la roue des besoins, il est possible de percevoir les attentes de l’enfant selon différentes situations.

Il est important de considérer les besoins des enfants et de les écouter pour apporter un bon climat social entre l’élève et l’enseignant. Cela favorise considérablement le bon développement cognitif et affectif des enfants. C’est également un moyen pour l’enseignant de mieux comprendre l’élève et de pouvoir bien réagir à ses comportements. 

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Une approche bienveillante et respectueuse envers l’élève pour lui assurer les meilleurs apprentissages.

Les objectifs de cette pédagogie sont de prouver qu’il est possible d’apprendre tout en s’amusant, de permettre à l’enfant de développer sa confiance en lui ou de lui redonner confiance en ses capacités et de favoriser des apprentissages durables.

La pédagogie positive au sein de notre centre de formation AMIFOR 

Au sein de notre collectif, Sylvie Scheirlinck et Julie Mialon proposent ainsi des formations à ce sujet aux établissements scolaires afin de partager cette méthode au plus grand nombre et de montrer ses enjeux positifs.

Etant toutes les deux psycopédagogues, elles sont intervenu dans un webinaire organisé par l’association Phobie Scolaire afin de nous présenter la psychopédagogie positive, fortement en lien avec la pédagogie positive.

 https://www.youtube.com/watch?v=dVNwSYEWL9w

 

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Rédigé par Chloé Boisyvon et Anaïs Marchegiani.

Publié par Anais Marchegiani, responsable communication digitale AMIFOR.

Plus d’informations : www.amifor.eu

Notre site : Cliquez ici !laughing

 

Suivez-nous !

Interview Alexandre BAÉ, formateur AMIFOR et écrivain

Interview Alexandre BAÉ, formateur AMIFOR et écrivain

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

“La laïcité active” : un livre, une formation.

Pouvez-vous vous présenter s’il vous plaît ?

Alexandre BAÉ, 29 ans. Formateur AMIFOR depuis bientôt 1 an. Je suis spécialisé dans le processus identitaire et accompagne des jeunes à se comprendre eux-mêmes, à se connaître. Je travaille pour la fondation Apprenti d’Auteuil pour aider les jeunes à façonner leur projet professionnel.

Intelligences Fonctionnelles

Quand avez-vous eu l’idée d’écrire sur la laïcité ?

L’idée d’écrire sur la laïcité m’est venue après avoir suivi la formation institutionnelle sur ce sujet et après avoir constater l’absence d’outils sur la connaissance de soi. A ce moment-là, je me suis donc rendu compte qu’il était préférable de favoriser le vivre ensemble plutôt que d’utiliser des textes/outils juridiques restant très théoriques et peu parlant.

En quoi consiste la laïcité active ? 

La laïcité active consiste au travers des outils de la connaissance de soi pour mieux s’accepter soi-même et pour mieux accepter les autres. 

 

Sous quel format est disponible votre livre ? (numérique, papier)

 Le livre existe en format papier et numérique sur Amazon. J’explique les limites de la laïcité et les risques de la neutralité sans un minimum d’éducation spirituelle (la religion faisant référence à la culture et la spiritualité à une opinion personnelle). 

Livre disponible ici !

 

Comment l’idée de former les professionnels de l’éducation vous est-elle venue ?

Cette idée de former les professionnels de l’éducation m’est venue en assistant à la formation sur ce sujet.  L’idée et de transmettre des idées plus parlantes que certains textes juridiques qui peuvent être un peu abstraits.

Quelles sont les démarches à faire pour suivre votre formation ?

Pour les institutions privées, il faut passer par FORMIRIS.

Pour les autres publics, il faut prendre contact avec moi via mon adresse mail : contact@niveausup.fr

Intelligences Fonctionnelles

 

Mon premier livre “L’orientation intra-personnelle” me sert de support lors de mes formations et partage des outils de connaissances de soi. 

 

En quoi consiste les formations que vous proposez ?

Une formation spécifique à l’orientation basée sur la méthode d’orientation dite intra – personnelle pour aider les élèves à se construire une identité et seulement par la suite pouvoir réfléchir à un métier qu’il souhaiterait exercer.

 Une autre formation Parrainage identitaire/énergie archétypale (PIEA) qui permet de comprendre les besoins profonds d’une personne pour travailler sur son identité plutôt que sur son métier. Pour en savoir plus sur le PEIA : niveau sup.fr

 

Est-ce qu'un autre livre est prévu ? Si oui, quel sera le thème abordé ?

En effet, un autre livre est prévu. Il parlera des 12 grands archétypes. 

Retrouve la description des 12 archétypes ici 

 

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Rédigé par Chloé Boisyvon, stagiaire AMIFOR.

Publié par Anaïs Marchegiani, responsable communication digitale AMIFOR.

Plus d’informations : www.amifor.eu

Notre site : Cliquez ici !laughing

 

Suivez-nous !

Construire un projet pédagogique positif adapté aux différents profils émotionnels et “DYS”

Construire un projet pédagogique positif adapté aux différents profils émotionnels et “DYS”

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Témoignage d’Angélique Hanon, formatrice AMIFOR sur leur intervention  au collège Saint Raphaël à Nantes.

Angélique Hanon, formatrice Amifor, est intervenue en septembre et octobre 2021 dans le collège Saint-Raphaël à Nantes (collège composé en grande majorité d’élèves DYS) dans le cadre d’une formation intitulée :

“Construire un projet pédagogique positif adapté aux différents « profils émotionnels » et « DYS »”.

Photo : Formation au collège St-Raphaël.

Quel est le contexte du collège Saint-Raphaël ?

 « Le collège Saint-Raphaël est un collège à haute différence, en effet il est composé d’environ 75% d’élèves DYS. Notre formation a été réalisée auprès de 13 enseignants et personnel éducatif de collège, en demande d’outils à mettre en œuvre pour réussir à accompagner plus facilement les classes. »

Quel a été l’état d’esprit des enseignants apprenants durant cette formation DYS ?

« Les enseignants étaient en demande de réapprendre comment accompagner ces jeunes. J’ai découvert un groupe plein d’idées, plein de ressources et dont le potentiel ne demandait qu’à être libéré. Ils avaient besoin d’être rassurés et aussi de dynamiser à nouveau leurs pratiques professionnelles. Au fur et à mesure des jours, plusieurs d’entre eux avaient déjà réfléchis et mis en pratique pour essayer et tester une nouvelle forme d’animation de leur classe.
Quelle chance pour les jeunes accueillis au sein de ce collège ! »

Intelligences Fonctionnelles

Comment s’est déroulé cette formation ?

 Première journée

     « Ma collègue Bénédicte a débuté cette première journée avec un programme « enchanteur » sur le cerveau, qui a conquis l’ensemble des apprenants enseignants. Son livret pédagogique était juste ce qu’il leur fallait. Ce groupe était en demande de réapprendre comment accompagner ces jeunes. »

Seconde journée

    « Sur la seconde journée que j’ai animée, l’idée était également de renforcer leur collectif pour le fédérer, et apprendre comment passer d’un groupe à une équipe, symboliquement parlant !
(Entre la dynamique des groupes restreints de Didier ANZIEU, psychanalyste et le travail en équipe de Reynald BRIZAIS, maître de conférences en psychologie sociale, il n’y a qu’un pas et le travail symbolique de construction de cette nouvelle équipe pédagogique était en action.)  En tant que formatrice, j’avais à cœur de les aider à se poser et à poser et déposer pour construire en passant par les différentes étapes de construction créative. Comme je suis un brin philo-cognitive, j’aime quand les apprenants arrivent à réfléchir avant de se mettre à créer ensemble dans une atmosphère apaisée et apaisante. Tiens, on revient donc au fonctionnement du cerveau et à la bonne connaissance de soi !
 »

Troisième journée

     « En s’appuyant sur les expériences et les visions critiques et constructives des différents enseignants dans le groupe, ceux-ci ont réfléchi et commencé à mettre en pratique une nouvelle forme d’animation de classe. « Test and learn » ! Et s’il y a besoin de réajuster, ce sera facile de compter sur la dynamique de cette super équipe. »

 

Et la suite?

   « Dans une deuxième partie, ma collègue Marie-Christine va réfléchir avec l’équipe au montage d’un projet pédagogique prenant en compte le contexte et ce que nous avons apporté avec Bénédicte. Sans doute cela va s’orienter vers l’apprentissage différencié et les intelligences fonctionnelles.

La conclusion de cette expérience : une formation réussie n’est peut-être pas le fait d’un seul intervenant face à un groupe, mais d’une intelligence collective et créative entre plusieurs formateurs et plusieurs intervenants. »

 

Intelligences Fonctionnelles
La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

 Rédigé par Angélique HANON, formatrice AMIFOR,

Publié par Laura Leplain, responsable communication digitale AMIFOR.

Merci aux enseignants de Saint Raphaël,

Et à Madame GUIHAL de ce que vous faites pour ces jeunes !

Plus d’informations : www.amifor.eu

 

Suivez-nous !

Les 8 intelligences multiples d’Howard Gardner devenues les 8 intelligences fonctionnelles d’ADOK’A Learning

Les 8 intelligences multiples d’Howard Gardner devenues les 8 intelligences fonctionnelles d’ADOK’A Learning

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

L’application ADOK’A Mini se compose d’un Outil ADOK’A Learning destiné au monde de la formation et de l’enseignement.

Cette théorie est un outil extrêmement utile pour chacun : connaître ses intelligences, la plus et la moins sollicitées, permet de mieux se connaître parmi les 8 intelligences décrites par Gardner.

L’intelligence musicale constitue l’aptitude à percevoir et créer des rythmes et des mélodies, de reconnaître des modèles musicaux, de les interpréter et d’en créer. 

Cette intelligence engage des processus actifs : jouer d’un instrument ou chanter et passifs : écouter de la musique. Il s’adapte facilement au rythme des autres.

L’intelligence qui permet de résoudre des problèmes abstraits de nature logique ou mathématique s’appelle : l’intelligence logico-mathématique.

C’est la capacité à manipuler les nombres et de longues chaînes de relations logiques exprimées sous des formes symboliques.

Intelligences Fonctionnelles

L’intelligence kinesthésique est la capacité à utiliser les mouvements du corps pour exprimer une idée, un sentiment ou encore réaliser une activité physique donnée.

Cette intelligence peut se développer à force d’intenses pratiques et d’expertises, par exemple, les chirurgiens.

L’intelligence qui permet de classer les objets et de les différencier en catégories, est naturaliste. C’est l’intelligence qui permet d’être le plus sensible à ce qui est vivant ou de comprendre l’environnement dans lequel l’homme évolue.

Elle permet d’apprécier, de reconnaître et de classer la faune, la flore et le monde minéral.

 

Intelligences Fonctionnelles

L’intelligence intrapersonnelle permet d’anticiper ses propres comportements grâce à une bonne connaissance de soi. Elle est en lien avec la sensibilité d’une personne à ses propres émotions .

Ainsi, il s’agit de rester ouvert à ses propres besoins et à ses désirs. C’est la capacité à se comprendre soi-même, à évaluer ses actions et à les corriger, la maîtrise de soi en fait partie.

L’intelligence interpersonnelle permet à l’individu d’agir, de résoudre des problèmes liés aux relations avec autrui et de réagir avec les autres de façon correcte et adaptée.

Ces personnes sont de manière générale, sensibles, empathiques, compréhensives et possède un bon sens de la communication. Elle se manifeste également par une grande tolérance envers autrui et aime le travail d’équipe.

Intelligences Fonctionnelles

L’intelligence verbale linguistique, est définie par Howard Gardner comme étant “la capacité à utiliser les mots et à les comprendre ainsi que les nuances de sens”. Cette intelligence permet l’utilisation de la langue maternelle et d’autres langues.

Elle donne aussi un moyen pour s’exprimer et se faire comprendre auprès d’autrui.

La capacité de trouver son chemin dans un environnement donné et d’établir des relations entre les objets et l’espace constitue l’intelligence visuelle.

Elle permet de se créer des images mentales.

Intelligences Fonctionnelles
La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Rédigé par Chloé Boisyvon, stagiaire AMIFOR.

Publié par Laura Leplain, responsable communication digitale AMIFOR.

Plus d’informations : www.amifor.eu

Notre site : Cliquez ici !laughing

 

Suivez-nous !

Les Intelligences Fonctionnelles et l’application Adoka®.

Les Intelligences Fonctionnelles et l’application Adoka®.

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

           Les Intelligences Multiples, que nous appellerons «Intelligences Fonctionnelles» ou «Préférences Cognitives», font de plus en plus parler d’elles dans le monde de l’enseignement.

Convaincu de leur valeur ajoutée pour les enseignants et les élèves, le Centre de Formation Amifor s’est appuyé sur la théorie des 8 intelligences d’Howard Gardner pour développer et éditer l’application en ligne Adoka Learning®. Cette application, destinée aux enseignants, formateurs et professionnels de l’accompagnement, peut donner lieu à une formation.

Photo : Formation Intelligences Fonctionnelles et Adoka Learning® pour des enseignants de primaire.

D’où provient la théorie des Intelligences Multiples ?

En 1983, le professeur et psychologue du développement Howard Gardner, publie le livre Frames of Mind : the Theory of Multiple Intelligence.

Il y défend l’idée que les tests d’intelligence ne mesureraient pas tous les types d’intelligence qui sont utilisées par les enfants pour apprendre, travailler, et se motiver. Il décrit sept types d’intelligence : logico-mathématique, verbale-linguistique, visuelle, musicale, interpersonnelle, intra-personnelle, et kinesthésique. En 1993, il complète sa théorie et parle d’un huitième type d’intelligence : naturaliste.

Howard Gardner considère que chaque personne a les 8 intelligences inscrites en eux, mais que chacun les développe de manière différente et unique : il s’agit du bouquet d’intelligences. Dans Adoka Learning®, le bouquet d’intelligence est représenté par le radar (Voir Image n°3).

Intelligences Fonctionnelles

Quelle est l’utilité de connaître ses Intelligences Fonctionnelles ? 

Cette théorie est un outil extrêmement utile pour chacun : connaître ses intelligences les plus et les moins sollicitées, permet de mieux se connaître. Parmi les 8 intelligences décrites par Gardner, il s’avère que nous sommes tous naturellement (instinctivement) amenés à nous appuyer sur nos Intelligences Fonctionnelles majeures. (Une, deux, trois…)

Par exemple, une personne aux préférences cognitives davantage visuelles et linguistiques pensera instinctivement en images, apprendra avec des schémas et des écrits, et communiquera facilement et clairement ses idées en les illustrant par des dessins… 
Ou encore une personne aux dominantes fonctionnelles kinesthésiques et intra-personnelles fonctionnera mieux en autonomie, exprimera naturellement ses idées par l’expression corporelle et aimera comprendre grâce au « faire ».

 

L’entrée en apprentissage grâce aux Intelligences Fonctionnelles : #TOUSINTELLIGENTS !

Avant tout, il faut savoir qu’il n’y a pas d’effet de « catégorisation » des personnes par les Intelligences Fonctionnelles. En effet, connaître ses dominantes et ses mineures permet de pouvoir faciliter l’entrée dans tous les apprentissages et toutes les matières scolaires.

En fait, la stratégie commence par un test dont le but est le repérage des intelligences dominantes (les plus sollicitées par la personne) et des mineures (les moins sollicitées). L’objectif est ensuite de mettre en place un dispositif d’activités Intelligences Multiples qui permettent de s’appuyer d’abord sur les dominantes pour mettre l’élève/la personne en situation de réussite (afin de donner l’envie de faire l’effort de continuer et de progresser), puis le basculer dans des activités dont ses dominantes ne sont pas les plus favorables, pour les renforcer.

Ainsi, grâce à la connaissance de ses intelligences, on sait sur quoi s’appuyer pour apprendre mieux, et ce qu’il faudra renforcer pour être à l’aise et performant, partout.

L’intérêt de connaître et d’utiliser la théorie des intelligences multiples est alors de permettre à ses élèves, à ses enfants, ou à soi de développer un bouquet harmonieux de ses intelligences dans le but d’optimiser l’apprentissage et la confiance en soi.

 

L’application Adoka Learning® : un outil complet que nous vous proposons de découvrir…

Après de multiples études et applicatifs qui ont permis de constater, vérifier et mettre en perspective, nous (l’équipe d’Amifor) avons intégré dans nos pratiques cette référence des 8 IM de Gardner. Nous l’avons pris en compte dans la réflexion puis la création d’un outil permettant de connaître et développer son bouquet d’intelligences fonctionnelles.

Cet outil, Adoka Learning®, est une application en ligne éditée par Amifor.

Adoka Learning permet aux enseignants, aux formateurs, et aux professionnels de l’accompagnement et de l’orientation, ainsi qu’à leurs élèves, classes, groupes ou bénéficiaires de passer un test en ligne, adapté au niveau (test d’observation cycle 1, 2, 3, ou test cycle 4, collège, lycée, adulte…).

Le test révèle le bouquet d’intelligences fonctionnelles dominantes ou mineures grâce à un radar (voir photo ci-dessous).

 

Intelligences Fonctionnelles

Une description du profil correspondant aux deux majeures croisées, des conseils d’apprentissage et d’orientation ainsi que le radar, font partie de la fiche intelligence qu’il est possible de télécharger.

Adoka Learning® est un outil qui permet de prendre des décisions pédagogiques, grâce à la découverte du profil fonctionnel de groupes ou de classes, qui permet à l’enseignant ou au formateur d’adapter sa pédagogie à ce profil.

On n’animera pas de la même façon et avec les mêmes supports un cours à une classe plutôt visuelle qu’à une classe plutôt kinesthésique… Quand la première sera motivée par le visionnage de vidéos, d’images, de schémas… la seconde se verra plus impliquée grâce à des jeux de rôle, des changements de groupe, et des travaux manuels.

De plus, l’enseignant ou le formateur pourra créer des sous-groupes dits «polychromes» ou «monochromes», au sein de la classe pour remplir un objectif pédagogique particulier.

La Faute à Rousseau série dramatique sur France TV 2 les mercredis soir et en replay (crédit photo : J-P. BALTEL / DEMD PRODUCTIONS / FTV)

Et il pourra se comparer à son groupe classe (voir photo à gauche), pour repérer les élèves (représentés par les points bleus) plus « proches » et plus « éloignés » de l’enseignant (point rouge au centre) et de ses préférences cognitives, afin d’apporter une attention plus particulière à ceux-là.

Par exemple, un enseignant à l’intelligence fonctionnelle majeure verbale-linguistique et qui donc utilise naturellement une pédagogie basée sur le langage, peut avoir du mal à entrainer dans l’apprentissage des élèves à l’intelligence majeure naturaliste et à leur faire passer des consignes.

Grâce à Adoka Learning®, il peut en prendre conscience, et développer de nouveaux supports pédagogiques mieux orientés vers ces élèves. Ici pour les naturalistes : supports à base d’observations, de tris et de tableaux.

Enfin, l’enseignant/ le formateur trouvera dans Adoka Learning® des ressources pour s’inspirer d’activités IM à mettre en place pour adapter sa pédagogie.

Un outil enrichissant, complet, et à découvrir au plus vite !

Plus d’informations : www.adoka.fr

Suivez-nous !

Pourquoi les collégiens souffrent-ils de la solitude ?

Pourquoi les collégiens souffrent-ils de la solitude ?

Suite à une enquête anonyme réalisée entre mai et juillet 2019, L’Association Astrée a publié un compte rendu très intéressant sur les jeunes et la solitude qui donne à réfléchir. Si on pouvait croire que seuls les seniors isolés peuvent souffrir de la solitude alors on se trompait : 43% des collégiens connaissent la solitude et 14% en souffrent. Pour  ces mêmes collégiens, la solitude est assimilée à un sentiment d’exclusion pour 83%.
44% des collégiens se tournent d’abord vers un ami (plutôt qu’un adulte) pour faire face à la solitude

solitude des jeunes

La solitude des jeunes collégiens est importante. Comment y remédier ?

C’est dire comme la solitude touche particulièrement les jeunes de moins de 16 ans.
Des actions sont évidemment à mettre en place et prioritairement :
Alerter et sensibiliser à ce sujet, ensuite pour libérer la parole de ces jeunes et enfin en améliorant les mécanismes d’identification et de prise en charge.

AMELIORER LE VIVRE ENSEMBLE

Il est évident que les établissements scolaires doivent investir dans le mieux vivre ensemble en évitant l’exclusion. Cette investissement doit passer par un soutien apporté par leurs pairs, sans mettre de côté la sensibilisation des jeunes à l’utilité de la relation aux adultes. Des actions doivent être entreprises afin de rompre l’isolement. Des ateliers, des espaces d’expression…

POURQUOI ? QUELLES SONT LES CAUSES ?

La cause de cette grande solitude ? Rien ne peut être mis en relation. Cependant, le phénomène grandissant de l’utilisation et la consultation des réseaux sociaux  est sans doute un morceau de réponse. Egalement sans doute, les destructurations familiales : qui est le repère ? Qui est le tuteur ? Vers qui se tourne l’adolescent ? Qui est son confident (adulte) ? Peut-on également citer la disparition des ateliers péri scolaires (manque d’adultes bénévoles pour les animer ? ) L’enquête et les pistes dégagées n’invoquent pas ces facteurs, mais ne peut on y penser ?